861

Ces dernières années, l’île Nouvelle a été réaménagée pour favoriser le développement de la biodiversité et l’accueil du public. Dans le cadre de sa réouverture au public, nous avons été invités à découvrir ses nouvelles installations. Récit d’un après-midi hors du temps.

L’Île Nouvelle est située au cœur de l’estuaire de la Gironde, face à la Citadelle de Blaye. D’une superficie de 265 hectares, elle s’étire sur 6,3 km de long pour une largeur de 750 mètres environ. Formée par les alluvions de l’estuaire dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, elle a été tour à tour habitée, couverte de vignobles, utilisée pour une agriculture plus traditionnelle, avant d’être rendue à la nature dans les années 70.

A l’abordage de l’île Nouvelle

Ile Nouvelle
Débarquement sur l’Ile Nouvelle

Le temps n’était franchement pas au rendez-vous pour notre escapade sur l’île Nouvelle. Le vent et la pluie battaient la Halte Nautique, nous faisant douter d’être aux portes de l’été. Qu’importe ! Le bateau nous attendait et il n’était pas question de faire demi-tour. Heureusement, le capitaine à l’habitude de naviguer sur l’estuaire par tous les temps et ce ne sont pas quelques vagues et la pluie battante qui vont l’intimider.

En quelques minutes, la traversée est faite et nous arrivons au ponton de l’île. Le débarquement se fait à quelques
dizaines de mètres du village déserté. Une longue rue principale telle qu’on en voit dans les westerns, un chemin central pavé, et des bâtiments de part et d’autres. La rénovation est un succès, et malgré l’étrange sentiment d’être seuls au monde, ce décor surnaturel n’est ni inquiétant ni triste. C’est une vraie impression de calme et de paix qui se dégage des bâtiments de pierre blanche.

Une réhabilitation réussie

Chai île Nouvelle
Le Chai sur l’Ile Nouvelle

Après le départ des îlouts vers le continent, le village a été abîmé par les éléments naturels. La tempête Xynthia en 2010 a ouvert une brèche dans les digues de la partie Bouchaud de l’île, laissant le fleuve reprendre ses droits et arroser les terres. En 1991, le Conservatoire du littoral a racheté l’île Nouvelle avec pour objectif de transformer les anciens terrains agricoles en espaces naturels, et de redonner une seconde vie au village.

Et le pari est gagné ! Le village, bien que toujours désert, est aujourd’hui accueillant, tant pour les visiteurs humains que pour la faune et la flore. Car le grand but de ce rachat par le conservatoire du littoral est bien de faire la part belle à la biodiversité. Le grand chai du village a été consolidé et laissé ouvert pour l’accueil des oiseaux nicheurs et des chauves-souris. Encore une fois, c’est un succès, car dès l’entrée nous tombons nez à nez avec une jeune chouette chevêche -et revêche- posée sur une fenêtre.

On nous explique que les petits de cette espèce sortent du nid avant de savoir bien voler et se posent donc où ils peuvent. Les parents continuent ensuite de venir les nourrir à cet endroit le temps qu’ils aient assez de force pour s’envoler. C’est pourquoi il ne faut jamais déplacer une chouette trouvée par terre, même si sa présence semble incongrue. Celle-ci nous toise de ses yeux ronds, l’air mécontent d’être au centre des attentions !

Les autres bâtiments du village sont vides et clos, à l’exception du centre de gestion qui accueille toute l’année les responsables de l’entretien de l’île.

L’île Bouchaud rendue au fleuve

Marais île Nouvelle
Paradis des oiseaux migrateurs

La moitié de l’île Nouvelle n’est pas accessible au public. Le retour du fleuve dans les terres a permis le développement d’une forêt alluviale et de roselières. Ces deux espaces naturels sont des foyers idéaux pour les oiseaux en migration (comme la Fauvette paludicole) et certaines plantes telle que l’Angélique des Estuaires. Une promenade le long des digues permet de découvrir la biodiversité du territoire. Dans les roselières, un observatoire permet aux chanceux de jeter un œil aux oiseaux qui nichent là. Au niveau de la forêt alluviale, une passerelle située à un mètre cinquante au-dessus du sol permettra de traverser cet espace de façon insolite.

Centre d’interprétation

Toujours dans cette volonté d’intervenir le moins possible dans le paysage, le conseil général de la Gironde a choisi de ne pas placer de panneaux sur l’île. A la place, des objets, semblables à ceux que l’estuaire charrie, avec des messages, textes et phrases permettant au lecteur de se faire une idée de l’histoire du lieu. Ces objets ponctuent les itinéraires suggérés comme autant d’aide à la compréhension, sans pour autant livrer directement tous les secrets de l’île.

Objets ile nouvelle
Centre d’interprétation

Dans une volonté de laisser les explorateurs libres, un « menu » de découverte de l’île Nouvelle sera proposé tout l’été sur la place du village. A chacun de piocher les animations qui l’intéressent, ou de choisir de partir découvrir les sentiers en liberté !

Finalement, le soleil aura même pointé son nez pendant notre visite. Les bâtiments et les marais n’en étaient que plus beaux sous la lumière humide. En surplomb du village, il est facile d’imaginer l’endroit animé par les pique-niques et les animations.

Petit conseil éclairé : en cas de temps humide, pensez à prendre des chaussures qui ne risquent rien ! L’île Nouvelle est majoritairement recouverte d’herbes et de marais, et nos baskets s’en souviennent…

Fly saison 2016

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’île Nouvelle, feuilletez notre magazine papier Escale Blaye 2016 !