231

Pour profiter des beaux jours, une balade en vélo dans la campagne blayaise est idéale. Pour joindre la nature et la culture, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir les nombreuses églises romanes aux environs de Blaye ? Un parcours tout trouvé d’une vingtaine de kilomètres, entre nature et patrimoine.

St Genes de Blaye

A quelques kilomètres de Blaye, au milieu des vignes, le petit village de St Genes de Blaye compte 500 habitants, et une jolie église

Eglises romanes - Saint Genes
Eglise de Saint-Genes

romane. A l’intérieur de la nef du XIIIe siècle, des vitraux du XIXe siècle éclairent le cœur de l’église d’une lumière dorée. L’un deux représente Saint-Genes d’Arles, le saint patron de l’église et de la commune, une plume à la main.

Construite sur les ruines d’une villa gallo-romaine, elle trône sur une place ensoleillée, entourée de rosiers de toutes les couleurs. Des bancs de pierre permettent aux promeneurs fatigués de profiter du calme environnant avant de reprendre la route.

L’Eglise de Fours

églises romanes - fours
Eglise de Fours

Profondément intégrée dans la culture viticole, le clocher carré de l’église de Fours, construit au XVIIe siècle, domine un petit cimetière paisible. Après avoir traversé les vignes rougissantes qui l’entourent et aperçu les nombreux panneaux des châteaux voisins, il n’est pas étonnant de constater les nombreuses références au vin qui décorent la nef.

Dans le cœur de l’église, un crucifix taillé dans un cep de vigne repose sur un autel composé d’une barrique en bois. Les voûtes en pierre brute et le plafond bas donnent un côté  rustique et rassurant à ce lieu de culte, rendez-vous des quelques trois cent habitants du village.

Cartelègue

eglises romanes - cartelegue
Eglise Cartelegue

L’église de Cartelègue, située à quatre lieux Gauloise de Blaye (« QUATRA LEUCA ») n’a de romane que l’origine.

Partiellement détruite, reconstruite, remaniée au cours des siècles, elle est aujourd’hui un mélange architectural où subsistent, pour les yeux attentifs, des éléments romans intégrés dans les parties plus récentes.

Ici, une ancienne porte cachée, là deux corbeaux de pierre. La décoration intérieure est modeste mais révèle quelques jolies surprises. Les plus vigilants distingueront sur la voûte céleste, quatre étoiles noires.

Elles peuvent être interprétées comme le symbole des 4 évangélistes, ou bien des étoiles filantes que l’on observe l’été et que l’on appelle « larmes de Saint Laurent ».

Cars

Quelle surprise en arrivant à Cars ! Après les plats vignobles à perte de vue, nous voilà tout à coup en surplomb de toute la campagne environnante.

églises romanes - cars
Eglise cars

La vue est superbe d’ici, l’automne commence à peindre des tâches rouges et dorées sur le paysage encore vert.

L’église ne dénote pas dans le tableau avec son toit  multicolore aux tuiles orange, rouge et jaune.

Massif et lumineux, le bâtiment ancien cache pourtant un intérieur moderne. Les vitraux sont géométriques et abstraits, le sas d’entrée est vitré et on peut voir des enceintes dissimulées derrière les colonnes. Bien intégrée dans un village qui se modernise, ce monument a fière allure.